Dossier Spécial Coronavirus : mesures d'accompagnement des entreprises

26 mars 2020 (MàJ le 10 mai 2021)

L’incertitude sur l’évolution de l’épidémie de « Coronavirus Covid-19 » engendre une actualisation quotidienne des mesures mises en place.

Chaque entreprise doit faire face à la situation en mettant en place des actions pour protéger ses salariés et l’ensemble de l’écosystème avec lequel elle travaille.

Nombreux dirigeants se trouvent face à une situation RH et économique difficile.

Notre devoir est de vous aider à prendre les bonnes décisions et appliquer les bonnes mesures pour protéger vos salariés mais aussi l’activité économique de votre entreprise.

Afin de vous tenir constamment informés de l’évolution des mesures, nous avons crée un dossier spécial Coronavirus « Mesures d’accompagnement des entreprises ».

Vous y trouverez toutes les actualités remises à jour au fil de l’eau, les liens utiles, les derniers dossiers de presse, les ordonnances publiées, des modèles des courrier, les différents formulaires et des fiches pratiques.

Cette situation inédite peut être compliquée à gérer pour vous, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Nos experts métiers (juristes, experts comptables...) peuvent vous conseiller et vous aider dans vos démarches : demande d’aide, arrêt de travail, activité partielle, FNE Formation, report de règlement…

Prenez contact avec votre chargé(e) de mission ou contactez-nous à info@agora-sea.fr

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 
Réduction d’impôt pour souscription au capital de PME : le décret est publié !

11 mai 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

Le taux de la réduction d’impôt de 25% pour souscription au capital de PME est maintenu en 2021 pour les versements effectués du 9 mai 2021 au 31 décembre 2021.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Reprise du travail avec aménagement à temps partiel thérapeutique

11 mai 2021 - Source : Cass. soc, 3 février 2021, n°19-24102

 

Par suite d’un arrêt de travail, le salarié est déclaré « apte à la reprise au poste avec aménagement à temps partiel thérapeutique pour une durée prévisible de 3 mois ».

Sur saisine de l’employeur, l’inspecteur du travail (instance compétente en raison de la date des faits) annule l’avis émis par le médecin du travail et déclare le salarié apte à reprendre son poste à temps complet.

Malgré cette décision, le salarié demande la régularisation de son salaire pour la période courant de l’avis d’aptitude du médecin du travail jusqu’à la décision de l’inspecteur du travail.

Selon les juges, la visite de reprise à l'issue de laquelle le salarié a été déclaré apte à reprendre le travail avec aménagement à temps partiel thérapeutique a mis fin à la période de suspension du contrat de travail provoquée par la maladie.

Dès lors, l'employeur est tenu de reprendre le paiement des rémunérations au salarié qui se tient à sa disposition, peu important le recours exercé devant l'inspecteur du travail contre la décision du médecin du travail.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 
Transitions collectives : le ministère du travail diffuse un document questions-réponses

10 mai 2021 - Source : travail-emploi.gouv.fr

 

Le ministère du Travail diffuse un document questions-réponses sur le nouveau dispositif « transitions collectives ».


Également appelé « TransCo », ce nouveau dispositif, largement subventionné, vise à favoriser la mobilité professionnelle.


Dans ce cadre, le salarié suit une formation certifiante (ou une validation des acquis de l’expérience) en vue d’accéder à un métier porteur, tout en restant salarié dans son entreprise d’origine. Pendant cette période pouvant aller jusqu’à 24 mois, le contrat de travail est suspendu et sa rémunération est maintenue selon les modalités applicables au congé de transition professionnelle.


Le document questions-réponses revient notamment sur les formations et publics éligibles au dispositif, la procédure de mise en œuvre, la durée du parcours et l’articulation avec l’activité partielle.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 
Accident du travail et licenciement pour faute grave : les marges de manœuvre de l’employeur sont limitées

10 mai 2021 - Source : Cass. soc. 3 février 2021, n° 18-25129

 

Pendant la période de suspension du contrat de travail consécutive à un accident du travail (AT) ou une maladie professionnelle (MP), l'employeur ne peut licencier le salarié que s'il justifie d'une faute grave de l'intéressé ou d'une impossibilité de maintenir le contrat pour un motif étranger à l'accident ou à la maladie (art. L 1226-9 C. tr.).


La Cour de cassation indique que pendant la période de suspension du contrat de travail consécutive à un AT ou une MP, l'employeur peut seulement, dans le cas d'une rupture pour faute grave, reprocher au salarié des manquements à l'obligation de loyauté.


Par conséquent, une cour d'appel ne peut pas, dans ce contexte, valider un licenciement pour faute grave compte tenu de la fréquence des retards du salarié, de leur répétition en dépit d’un avertissement, de leur impact sur l'organisation du service et de ses absences injustifiées.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Obligation d’emploi de travailleurs handicapés : possibilité de reporter la déclaration

7 mai 2021 - Source : urssaf.fr

 

Applicable aux employeurs d’au moins 20 salariés, l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés donne lieu à une déclaration permettant le calcul de la contribution annuelle à verser à l’Urssaf en cas d’insuffisance d’emploi de travailleurs reconnus handicapés.

 

Au titre de la période d’emploi 2020, la déclaration doit en principe être effectuée auprès de l’Urssaf le 5 ou 15 juin 2021, sur la DSN de mai 2021.

Toutefois, selon le site de l’Urssaf, exceptionnellement en cas de difficulté, l’entreprise pourra déposer la déclaration annuelle DOETH en DSN au plus tard le 5 ou 15 juillet 2021.

 

Pour rappel, l’Urssaf devait communiquer le calcul des effectifs nécessaire à la réalisation de cette déclaration le 30 avril 2021.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Taux maximum de déduction des intérêts de compte-courants servis au second trimestre 2021

6 mai 2021 - Source : travail-emploi.gouv.fr

 

L’Administration fiscale publie le taux limite de déduction des intérêts servis aux comptes-courants d’associés pour le second trimestre 2021.

  • Entre le 31 mars 2021 et le 29 avril 2021 : 1,18 %

  • Entre le 30 avril 2021 et le 30 mai 2021 : 1,19 %

  • Entre le 31 mai 2021 et le 29 juin 2021 : 1,19 %

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le retour de la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA)

4 mai 2021 - Source : travail-emploi.gouv.fr

 

Le Gouvernement précise les modalités de versement de la prime « Macron » pour 2021.

A l’instar des dispositifs antérieurs, la prime est exonérée socialement et fiscalement dans la limite de 1000 euros pour les salaires allant jusqu’à 3 Smic.

Elle est réservée en priorité aux salariés dits « de la 2ème ligne ». Pour ces salariés, le plafond de 1000 euros pourra être relevé à 2000 euros si l’entreprise ou la branche s’engagent en leur faveur à des actions de valorisation.

Le plafond de 2 000 euros pourra également bénéficier aux salariés dont l’entreprise est couverte par un accord d’intéressement en vigueur.

Elle pourra être versée jusqu’à début 2022. Il est par ailleurs précisé que ce dispositif sera applicable rétroactivement pour les primes versées à partir du dépôt du projet de loi qui intégrera ces mesures à l’été.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Comment déclarer le crédit d’impôt abandon de loyers dans une SCI ?

4 mai 2021 - Source : impots.gouv.fr

 

Les sociétés civiles immobilières bailleresses ayant consenties des abandons de loyers professionnels au titre du mois de novembre 2020 peuvent, sous conditions, bénéficier d’un crédit d’impôt.

L’administration fiscale précise, dans une FAQ en date du 16 avril 2021, les modalités de déclaration du crédit d’impôt abandon de loyers dont peuvent bénéficier les sociétés civiles immobilières.

 

La SCI relève de l'impôt sur les sociétés (IS) :

Le montant du crédit doit être déclaré sur le formulaire n° 2069-RCI-SD comme pour les autres crédits d'impôt. Il doit également être reporté sur le relevé de solde de l'IS n° 2572-SD.

 

La SCI ne relève pas de l'IS et les associés sont imposés en fonction de leur quote-part dans la société :

 

La SCI est dispensée du dépôt de la déclaration n° 2069-RCI-SD. Elle doit indiquer dans la déclaration de résultats n° 2072 pour chaque associé, la quote-part de loyer abandonné ouvrant droit au crédit d'impôt.

  • Les associés qui déclarent leur quote-part en revenus fonciers remplissent une case spécifique (7LS) dans la déclaration n° 2042-RICI. Ils y indiquent le montant des loyers abandonnés éligibles au crédit d’impôt. Le crédit d'impôt sera calculé automatiquement au moment de la liquidation de l’impôt sur le revenu en appliquant le taux prévu (50 %).

  • Les associés qui déclarent leur quote-part dans la catégorie des BIC/BNC/BA, calculent le montant du crédit sur leur déclaration n° 2069-RCI-SD. Le crédit d’impôt sera reporté sur une nouvelle case (8LA) dans la déclaration n° 2042-C-PRO.

  • Les associés qui déclarent leur quote-part en IS, calculent également le montant du crédit sur leur déclaration n°2069-RCI-SD. Le crédit sera reporté sur le relevé de solde IS n°2572-SD.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Sensibilisation aux gestes qui sauvent : nouvelle obligation des employeurs

3 mai 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

Depuis le 21 avril 2021, l’employeur doit proposer aux salariés, avant leur départ à la retraite, des actions de sensibilisation à la lutte contre l'arrêt cardiaque et aux gestes qui sauvent prévue à l'article L 1237-9-1 du Code du travail. 

Ces actions de sensibilisation sont réalisées pendant le temps de travail et rémunérées comme tel. 

Elles permettent aux salariés, avant leur départ à la retraite, d'acquérir les compétences nécessaires pour :  

  • Assurer sa propre sécurité, celle de la victime ou de toute autre personne et transmettre au service de secours d'urgence les informations nécessaires à son intervention.

  • Réagir face à une hémorragie externe et installer la victime dans une position d'attente adaptée. 

  • Réagir face à une victime en arrêt cardiaque et utiliser un défibrillateur automatisé externe.  

Un arrêté doit préciser les organismes habilités à dispenser cette sensibilisation. 

.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Simplification de la mise en place du registre des accidents bénins

3 mai 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

Pour rappel, l'employeur peut, selon des conditions et modalités prévues par décret, remplacer la déclaration des accidents du travail dits bénins (accident n'entraînant ni arrêt de travail, ni soins médicaux) par une inscription sur un registre ouvert à cet effet. 

Les conditions de mise en place n’ont pas été modifiées (existence d’un poste de secours d’urgence, CSE, etc.) à la différence près que l’employeur n’a plus à obtenir l’autorisation de la Carsat (caisse d'assurance retraite et de la santé au travail). Il doit toutefois en informer la Carsat sans délai et par tout moyen conférant date certaine. 

Dorénavant, le registre est la propriété de l'employeur. Il doit le conserver pour chaque année civile sur le support de son choix pendant une durée de 5 années à compter de la fin de l'exercice considéré. Le registre doit être tenu de façon à présenter, sans difficulté d'utilisation et de compréhension et sans risque d'altération, les mentions qu’il doit contenir. 

 

En cas de manquement constaté à la tenue du registre, l’employeur doit cesser de l’utiliser tant que la situation n’est pas régularisée.  

Ces nouvelles mesures sont applicables depuis le 1er mai 2021. 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Rupture conventionnelle du contrat de travail et remise en cause de l’amortissement « De Robien »

3 mai 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

La rupture du contrat de travail à l’initiative du salarié n’est pas assimilable à un licenciement. Une telle rupture du contrat de travail du propriétaire du bien immobilier donné en location ne constitue donc pas une exception permettant d’échapper, en cas d’arrêt de la location, à la remise en cause de l’avantage fiscal du dispositif « de Robien », à la différence du cas du licenciement stricto sensu.


Remarque : Dans une réponse ministérielle ; l’administration a déjà considéré que la rupture conventionnelle du contrat de travail n'est pas assimilable à un licenciement et entraîne donc la remise en cause des déductions pratiquées au titre de l'amortissement « de Robien » (RM Bréhier, 26- juillet 2016 n° 57039).

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Dons de sommes d’argent : précision sur la notion de construction de la résidence principale du donataire

3 mai 2021 - Source : Rép. Min. Véronique Louwagie JOAN 27 avril 2021 n° 35345

 

Le Gouvernement précise que l’acquisition en VEFA de la résidence principale par le bénéficiaire de la donation ne s’analyse pas comme la construction de la résidence principale.


L’abattement de 100.000 € pour don de somme d’argent n’est donc pas applicable.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

vote-3569999_640.jpg
Création de représentants pour les travailleurs indépendants des plateformes de mobilité

23 avril 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

Conformément aux dispositions de la loi d’orientation des mobilités, une ordonnance est prise pour organiser la représentation des travailleurs indépendants des plateformes de mobilité.

 

Sont concernés les travailleurs indépendants travaillant par l’intermédiaire de plateforme et exerçant l’une des activités suivantes :

  • Conduite d'une voiture de transport avec chauffeur.

  • Livraison de marchandises au moyen d'un véhicule à deux ou trois roues, motorisé ou non.

 

Les représentants seront désignés dans le cadre d’un scrutin à tour unique qui se déroulera par vote électronique.

 

Chaque travailleur électeur disposera d'une voix unique par secteur, quel que soit le nombre de plateforme auprès desquelles il est actif. Pour être électeur, le travailleur indépendant doit justifier avoir réalisé au moins 5 prestations par mois sur une plateforme pendant au moins 3 mois, au cours des 6 mois précédant l'élection.

Ce scrutin est organisé sur sigle, cela signifie que les travailleurs voteront pour des organisations qui devront ensuite désigner des représentants. Pourront se présenter aux élections tant les syndicats professionnels que les associations loi 1901, à condition de respecter certains critères et que la représentation de ces travailleurs et la négociation des conventions et accords qui leur sont applicables entrent dans leur objet social. Le nombre de représentants des travailleurs est déterminé par décret.

 

La première élection doit intervenir au plus tard le 31 décembre 2022. 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

#expert-comptable@agora-sea.fr_ Newslett
Newsletter d'avril 2021 

22 avril 2021 - Agora SEA nl n°60

 

Notre Newsletter d’avril 2021 est publiée ! 

Sommaire :

➡️ TVA et taxe sur les véhicules de société (TVS) 👉 Quelles règles appliquer aux véhicules ?

➡️ Zoom sur le statut d’entrepreneur individuel à responsabilité limitée

➡️ La mobilité durable 👉 Un atout pour l’attractivité de votre entreprise

➡️ Les dernières Brèves

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Contrôle fiscal : bilan de l'année 2020

21 avril 2021 - Source : minefi

 

Les opérations de contrôle et les procédures de recours après contrôle ont été suspendues du mois de mars à la fin du mois de juin 2020. Elles ont repris, très progressivement, à compter de juillet puis septembre 2020. Au total, 365 200 contrôles ont été menés en 2020 malgré le contexte sanitaire (-17% par rapport à 2019). Le montant des sommes mises en recouvrement a ainsi diminué de 30 %, pour atteindre 8,2 milliards d'euros.  En raison de la difficulté à organiser des contrôles directement au sein des entreprises, la priorité a été donnée aux contrôles sur pièces. Le nombre de ceux-ci n’a diminué que de 5 % par rapport à 2019.

Les encaissements

Sur l‘ensemble de l‘année 2020, les encaissements à la suite du contrôle fiscal atteignent 7,79 milliards d'euros. Cela représente un niveau proche de ceux de l’année 2018 (7,73 milliards d'euros). Le recouvrement des sommes dues après contrôle s’est amélioré avec un taux brut de recouvrement passant de 51 % à 59 %.

Face à la crise, le contrôle fiscal s'adapte

Le contrôle fiscal s’est adapté et recentré face à la crise. Celle-ci a appelé une attitude bienveillante des services de contrôle à l’égard des contribuables de bonne foi qui se trouvaient en grande difficulté financière. Les contrôles ont repris, à partir de l’été 2020, en privilégiant :

  • Les dossiers frauduleux.

  • Les dossiers encadrés par des délais légaux. 

 

En raison de la situation économique et sanitaire, ont été privilégiés le contrôle des personnes physiques non affectées par la crise, notamment dans le domaine patrimonial (successions, impôt sur la fortune immobilière…) et ceux des dispositifs d’urgence.

Hausse des contrôles conclus par une acceptation du contribuable

Le nombre de contrôles qui se sont conclus par une acceptation du contribuable a encore progressé en 2020. Les régularisations en cours de contrôle ont représenté près de 40 % des contrôles à distance (+11 points) et 17 % des contrôles dans l’entreprise (+2 points). Cela représente 2,1 milliards d'euros de droits et intérêts régularisés depuis le 1er janvier 2019. Le nombre de transactions dans le cadre d’un contrôle sur pièces a également progressé de 41 % soit 555 transactions.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Webconférence sur la déclaration sociale et fiscale de revenus unifiée

21 avril 2021 - Source : urssaf.fr

 

Afin de simplifier les formalités déclaratives des travailleurs indépendants, la déclaration sociale des indépendants (DSI), qui était réalisée jusqu’à présent sur le site net-entreprises.fr, est désormais supprimée.

Les revenus servant de base au calcul des cotisations et contributions sociales personnelles seront à renseigner directement sur la déclaration fiscale des revenus (déclaration 2042). Cette déclaration unique permettra le calcul des cotisations et contributions sociales personnelles, en plus de celui de l’impôt sur le revenu.

Pour vous accompagner dans la prise en compte de ce nouveau parcours déclaratif et répondre à l’ensemble de vos questions, l’Urssaf et la DGFIP ont organisé une webconférence le mercredi 14 avril à 15 heures.

Pour en savoir plus, consultez le replay de cette webconférence sur la chaîne Youtube L'actu des Urssaf et le support de la présentation dans sa description.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Prestations à échéances successives et notion de charges constatées d’avance

20 avril 2021 - Source : CE 10 mars 2021 n° 423983

 

Les charges constatées d'avance correspondent au paiement d'un bien ou d'une prestation de service dont la livraison ou la fourniture n'interviendra qu'au cours d'un exercice ultérieur, sur les résultats duquel il y aura lieu de l'imputer.


Les charges correspondant à des achats de prestations de services continues ou discontinues mais à échéances successives, pour la partie de ces prestations fournie au cours d'exercices ultérieurs, constituent des charges constatées d’avances.


Le caractère de charge correspondant à des achats de prestations de services continues ou discontinues mais à échéances successives s'apprécie au regard de la nature et de la portée des obligations mises à la charge du prestataire en vertu de la convention qui le lie au preneur.
Le fait que le preneur se soit trouvé libéré, dès la conclusion des conventions de prestations, des risques financiers est sans incidence.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Constitution d’un groupe : l’intégration possible dès le premier exercice

19 avril 2021 - Source : bofip.impots.gouv.fr

 

Une société peut se constituer seule redevable de l’impôt sur les sociétés dû sur l’ensemble des résultats du groupe formé par elle-même et les sociétés dont elle détient 95 % au moins du capital, de manière continue au cours de l’exercice, directement ou indirectement par l’intermédiaire de sociétés du groupe ou de sociétés intermédiaires.


L’administration fiscale admet qu’une société acquéreuse soit autorisée à constituer, dès l’exercice d’acquisition, un groupe fiscal formé avec la société dont elle acquiert, le premier jour de l’exercice (de la société acquéreuse et de la société acquise), 95 % au moins du capital ou des titres portant sa participation à 95 % au moins du capital.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Défiscalisation immobilière : actualisation des plafonds de loyers

16 avril 2021 - Source : bofip.impots.gouv.fr

 

Les dispositifs d’incitation fiscale à l’investissement immobilier locatif sont subordonnés à la mise en location des logements selon des loyers qui ne doivent pas excéder des plafonds.
Pour certains de ces dispositifs la location des logements doit également répondre à des conditions de ressources des locataires.


Ces plafonds de loyer et de ressources, qui diffèrent notamment selon le lieu de situation du logement et le dispositif d’incitation fiscale à l’investissement immobilier locatif concerné, sont révisés au 1er janvier de chaque année.


L’administration fiscale a publié l’actualisation de ces plafonds pour 2021 pour les dispositifs Besson neuf, Besson ancien, Robien classique et recentré, Borloo neuf et ancien, Cosse, Scellier et Duflot/Pinel.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Cession de locaux professionnels : publication des commentaires administratifs

16 avril 2021 - Source : bofip.impots.gouv.fr

 

L’administration fiscale a publié ses commentaires administratifs concernant les plus-values des sociétés à l’IS qui peuvent bénéficier d’un taux réduit d’IS de 19 % lors de la cession de locaux à usage de bureaux ou à usage commercial ou industriel, ou de terrains à bâtir.

Pour cela, le cessionnaire doit s'engager à transformer les locaux acquis en locaux à usage d'habitation, ou à construire des locaux d'habitation si la cession porte sur des terrains à bâtir. Le cessionnaire dispose, pour réaliser la production de locaux d'habitation, d'un délai de quatre ans. Ce délai de 4 ans peut être prolonger, pour une durée n'excédant pas un an, cette prolongation étant le cas échéant renouvelable une fois.

Ce dispositif s’applique aux cessions réalisées jusqu'au 31 décembre 2022, ainsi que pour les cessions réalisées jusqu'aux 31 décembre 2024 afférentes à des promesses unilatérales ou synallagmatiques de vente conclues entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2022 inclus.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Parts de SCI : pas de majoration du prix d’acquisition pour frais de travaux

15 avril 2021 - Source : CAA de PARIS, 7ème chambre, 31/03/2021, 20PA01456

 

En cas de cession d’un bien immobilier par une personne physique, la plus-value est égale à la différence entre le prix de cession et le prix d’acquisition. Ce dernier est majoré des frais d’acquisition et des dépenses de construction, de reconstruction, d'agrandissement, ou d'amélioration réalisées.

En cas de cession de parts de SCI à l’impôt sur le revenu, le prix d’acquisition des parts n’est pas majoré des dépenses de travaux engagées par la SCI.

La majoration du prix d’acquisition des dépenses de construction ne s’applique qu’en cas de cession d’un immeuble.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Délit de fraude fiscale résultant de l’omission de déclarer les rémunérations sujettes à l’impôt 

13 avril 2021 - Source : www.courdecassation.fr

 

Les sommes perçues par une personne domiciliée ou établie hors de France en rémunération de services rendus par une ou plusieurs personnes domiciliées ou établies en France sont imposables au nom de ces dernières :

  • Soit, lorsque celles-ci contrôlent directement ou indirectement la personne qui perçoit la rémunération des services.

  • Soit, lorsqu'elles n'établissent pas que cette personne exerce, de manière prépondérante, une activité industrielle ou commerciale, autre que la prestation de services.

  • Soit, en tout état de cause, lorsque la personne qui perçoit la rémunération des services est domiciliée ou établie dans un état étranger ou un territoire situé hors de France où elle est soumise à un régime fiscal privilégié.

 

Ces dispositions sont également applicables aux personnes domiciliées hors de France pour les services rendus en France.

 

La caractérisation de ce délit de fraude fiscale résultant de l’omission de déclarer les rémunérations sujettes à l’impôt n’implique pas qu’il soit démontré que le prévenu a effectivement appréhendé les sommes en causes.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Pacte Dutreil : une consultation publique est en cours

13 avril 2021 - Source : bofip.impots.gouv.fr

 

La transmission à titre gratuit de titres de sociétés opérationnelles peut bénéficier d’une exonération partielle d’assiette pour le calcul des droits de mutation.


Cette exonération, communément appelée Pacte Dutreil, est subordonnée au respect de plusieurs conditions qui ont fait l’objet de plusieurs modifications et assouplissements.

 

L’administration fiscale met en ligne ses commentaires dans le cadre d’une consultation publique du 6 avril 2021 au 6 juin 2021.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Inaptitude : notification des motifs de l’impossibilité de reclassement

9 avril 2021 - Source : .courdecassation.fr

 

Faut-il procéder à la notification lorsque le salarié a refusé des offres de reclassement ?

Dans le cadre d’une inaptitude, l’employeur a l’obligation de faire connaître au salarié, par écrit, les motifs qui s’opposent au reclassement, lorsqu’il est dans l’impossibilité de lui proposer un autre emploi (art. L 1226-12 C. tr.).

L’employeur ne peut rompre le contrat de travail que s’il justifie :

  • Soit de son impossibilité de proposer un emploi compatible avec son état de santé.

  • Soit du refus par le salarié de l’emploi proposé dans ces conditions.

  • Soit de la mention expresse dans l’avis du médecin du travail que tout maintien du salarié dans l’emploi serait gravement préjudiciable à sa santé ou que l’état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans l’emploi.

L’obligation de reclassement est réputée satisfaite lorsque l’employeur a proposé un emploi, dans les conditions prévues par l’article L 1226-10 du code du travail, en prenant en compte l’avis et les indications du médecin du travail.

Selon la Cour de cassation, il en résulte que l’employeur a l’obligation de faire connaître au salarié, par écrit, les motifs qui s’opposent au reclassement, lorsqu’il est dans l’impossibilité de lui proposer un autre emploi. De ce fait, il n’est pas tenu de cette obligation lorsqu’il a proposé au salarié, qui l’a refusé, un emploi, conformément aux dispositions légales précitées.

Ainsi jugé dans une affaire où l’employeur avait proposé au salarié des offres de reclassement conformes aux exigences de l’article L 1226-10 du code du travail, que le médecin du travail avait validées et que le salarié avait refusées.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Mise en place du guichet unique de TVA

9 avril 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

Dans le cadre de la réforme de la TVA sur le commerce en ligne, c’est la direction départementale des finances publiques de l'Oise qui est chargée de la gestion des immatriculations au guichet unique, de la gestion des déclarations de TVA transmises et du reversement de la TVA revenant aux autres Etats membres de l'Union européenne.

 

C’est également cette direction qui s’occupera, pour la TVA revenant à la France, du recouvrement, tant amiable que forcé, des droits et pénalités.

Elle devra enfin procéder au remboursement des excédents de versements perçus des opérateurs immatriculés en France, ainsi que de traiter, instruire et procéder au remboursement, le cas échéant, des crédits de TVA et des éventuelles réclamations émanant des opérateurs inscrits au dispositif et portant sur la TVA française.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Prestation unique et intermédiation en opérations d’assurance : quel régime de TVA ?

8 avril 2021 - Source : eur-lex.europa.eu

 

Une société développe, commercialise et place des produits d’assurance. Dans le cadre de ses activités, cette société a conclu un contrat avec un assureur.

Dans le cadre de ce contrat, la société doit fournir trois types de services :

  • Un produit d’assurance conçu pour la couverture des risques spéciaux à la disposition de l’assureur, moyennant une licence d’utilisation non exclusive.

  • Le placement pour cet assureur des contrats d’assurance, tout en adaptant les polices en cas de besoin et en évaluant les risques.

  • La gestion de ces contrats et le règlement des sinistres.

 

La problématique portait sur le fait de savoir si ce contrat peut bénéficier ou non de l’exonération de TVA prévue pour les opérations d’assurance et de réassurance.

 

La réponse est non. Ne peuvent pas bénéficier de l’exonération de TVA, les opérations effectuées par un assujetti comprenant la fourniture d’un produit d’assurance à une société d’assurances et, à titre accessoire, le placement de ce produit pour le compte de cette société ainsi que la gestion des contrats d’assurance conclus, si elles sont qualifiées de prestation unique au regard de la TVA.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Depuis le 1er avril : les DIRECCTE se sont transformées en DREETS

8 avril 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

Depuis le 1er avril 2021, les DIRECCTE se sont réorganisées avec les services déconcentrés de la cohésion sociale (DRCS) au sein d’une nouvelle structure : les Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DREETS).

 

En Île-de-France, la Direction régionale et interdépartementale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DRIEETS) regroupe au niveau régional les missions de la DIRECCTE et de la DRCS. Au niveau départemental, ces missions sont regroupées dans les unités départementales de la DRIEETS (pour Paris et la petite couronne) et dans les Directions départementales de l’emploi, du travail et des solidarités (pour la grande couronne).

 

En Outremer (Guadeloupe, en Martinique, à la Réunion et à Mayotte), les Directions de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (DEETS) regroupent les missions des Directions des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIECCTE) et les missions des Directions de la cohésion sociale (DCS). Elles exercent les missions confiées en métropole aux DREETS, aux DDETS et aux DDETS-PP.

 

Au niveau départemental, les unités départementales des DIRECCTE se regroupent avec les Directions départementales de la cohésion sociale (DDCS) ou les Directions départementales de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCS-PP) afin de former de nouvelles Directions départementales de l’emploi, du travail et des solidarités (DDETS) et Directions départementales de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des populations (DDETS-PP).

Portail des DREETS

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés au titre de l’année 2020 : report de la date de notification des effectifs

7 avril 2021 - Source : urssaf.fr

 

La date de notification des effectifs par l’Urssaf est reportée au 30 avril 2021 (fixée initialement au 31 mars 2021). Le 30 avril 2021, l’Urssaf transmettra donc aux employeurs les documents relatifs à leurs effectifs « travailleurs handicapés », dans la perspective de la déclaration de la contribution qui interviendra en juin 2021. Cette contribution est due par les entreprises n’ayant pas atteint l’objectif fixé par la loi.

À compter de cette année, la déclaration obligatoire d’emploi des travailleurs handicapés (DOETH) est intégrée dans la DSN. Au titre de l’obligation d’emploi de l’année 2020, c’est auprès de l’Urssaf qu’une contribution annuelle est due sur la DSN de mai 2021 exigible le 5 ou 15 juin 2021 si l’obligation d’emploi des entreprises de 20 salariés et plus n’était pas respectée, à savoir 6 % de l’effectif moyen annuel d’assujettissement à l’OETH.

Les effectifs moyens annuels 2020 calculés par l’Urssaf seront communiqués aux entreprises au 30 avril 2021 :

  • Effectif moyen annuel d’assujettissement à l’OETH.

  • Effectif moyen annuel des bénéficiaires de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés internes à l’entreprise.

  • Effectif moyen annuel des emplois exigeant des conditions d’aptitude particulières.

 

Retrouvez toutes les informations sur la rubrique dédiée.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Autorisation de travail des salariés étrangers : modification des règles

7 avril 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

 

La procédure de demande d’autorisation de travail est modernisée par la mise en ligne d’un portail dédié. En outre, les dispositions du Code du travail sont modifiées.

 

Depuis le 6 avril 2021, les demandes d’autorisation de travail pour recruter un salarié étranger s’effectuent uniquement en ligne sur le portail dédié aux démarches dématérialisées pour les étrangers en France  

En cas de difficulté, le « centre de contact citoyen » (CCC) est disponible pour toute question :

  • Soit en remplissant le formulaire de contact en ligne.

  • Soit en appelant le 0806 001 620 (appel gratuit depuis un poste fixe ou si le forfait mobile comprend les appels vers un téléphone fixe).

 

En parallèle, les dispositions réglementaires du Code de travail relatives aux autorisations de travail sont modifiées :

  • Les cas dans lesquels une autorisation de travail doit être demandée sont clarifiés.

  • Les conditions dans lesquelles sont délivrées les autorisations de travail sont modifiées.

  • Les critères d'examen pour la délivrance de l'autorisation de travail sont redéfinis en recentrant l'examen sur l'opposabilité de la situation de l'emploi, le niveau de rémunération et le respect par l'entreprise de ses obligations légales

  • Est ajoutée une obligation de publicité de 3 semaines auprès du service public de l'emploi pour tout projet de recrutement soumis à l'opposabilité de la situation de l'emploi.

  • Les procédures relatives à la demande d'autorisation de travail, à la déclaration nominative préalable, au renouvellement de l'autorisation de travail, ainsi qu'aux titres de séjour autorisant l'inscription sur la liste des demandeurs d'emploi sont clarifiées.

 

Ces dispositions sont entrées en vigueur le 1er avril 2021, à l'exception des dispositions relatives aux autorisations de travail et aux activités professionnelles autorisées prévues à l'article 8, qui entrent en vigueur le 1er mai 2021.


Par ailleurs, deux arrêtés :

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Déclaration des revenus : les dates sont connues !

6 avril 2021 - Source : impots.gouv.fr

 

L’administration fiscale a publié comme chaque année sa brochure pratique pour les revenus 2021 et indiqué le délai de souscription de la déclaration d’ensemble des revenus.


Les déclarations papiers devront être déposées au plus tard le 20 mai 2021 à minuit.
 

Pour les déclarations en ligne, les délais, fixés en fonction du lieu de résidence du contribuable au 1er janvier 2021, sont les suivants :


•    26 mai 2021 pour les départements 01 à 19 et non-résidents.
•    1er juin 2021 pour les départements 20 à 54.
•    8 juin 2021 pour les départements 55 à 976.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Des distributions inscrites en compte courant d’associé bloqué ne sont pas imposables

2 avril 2021 - Source : Rep. Min. MASSON, JO Sénat 11 mars 2021, n°19892

 

En principe, les sommes inscrites au crédit d'un compte courant d'associé d'une société soumise à l'impôt sur les sociétés sont, sauf preuve contraire, à la disposition de cet associé, et donc imposables entre ses mains dans la catégorie des revenus de capitaux mobiliers.


Toutefois, l'associé peut établir que les sommes créditées sur son compte courant ne traduisent pas la mise à disposition d'un revenu, lorsqu'il n'en a pas la disposition en droit ou en fait.


L'indisponibilité des fonds peut ainsi résulter d'une convention, d'un contrat ou d'une décision de blocage des sommes qui ne résulte pas de la volonté du titulaire du compte (par exemple le blocage du compte d'un associé minoritaire décidé par l'assemblée générale dont le déblocage nécessitait une décision unanime des associés). Dans le cas où l'indisponibilité des sommes découle d'une décision, il est nécessaire que l'associé n'y ait pas pris part pour que ce dernier ne soit pas imposable à raison de ces sommes.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Démolition d’un immeuble à l’actif : traitement fiscal de la valeur résiduelle

2 avril 2021 - Source : BOI-BIC-CHG-60-20-10 n° 20 du 24 février 2020

Dans une mise à jour du BOFiP, il est précisé que la valeur résiduelle d'un immeuble inscrit à l'actif, qu'une entreprise démolit constitue une perte déductible de l'exercice considéré dès lors que l'acquisition de l'immeuble détruit n'a pas été réalisée dans le seul but de construire sur le terrain redevenu libre une nouvelle construction. En revanche, dans ce dernier cas, la valeur résiduelle de la construction détruite doit être incorporée au prix de revient de la nouvelle construction.


Remarque : L’administration, par cette mise à jour du BOFiP, s’aligne sur une jurisprudence ancienne du Conseil d’État.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Aptitude, aptitude avec réserves ou inaptitude : une qualification incertaine !

2 avril 2021 - Source : Cass. soc. 24 mars 2021, n° 19-16558

Il faut savoir lire entre les lignes…

Le médecin du travail rend un avis ainsi formulé : « Confirmation de l’inaptitude au poste de travail de caissier. Contre-indication à tout travail de nuit après 22h ; possibilité de tout autre poste de travail respectant cette contre-indication ; capacité à bénéficier d’une formation ».

 

La salariée pouvant occuper son poste avec des horaires de jour (aménagement des horaires de travail mise en œuvre effectivement 2 mois avant l’avis du médecin), l’avis du médecin est un avis d’aptitude au poste de travail avec réserves concernant le travail de nuit effectué après 22 heures.

La circonstance que les mesures d’aménagement préconisées entraînent une modification du contrat de travail du salarié n’implique pas, en elle-même, la formulation d’un avis d’inaptitude.

 

Ainsi, le médecin du travail peut proposer, par écrit et après échange avec le salarié et l’employeur, des mesures individuelles d’aménagement, d’adaptation ou de transformation du poste de travail ou des mesures d’aménagement du temps de travail justifiées par des considérations relatives notamment à l’état de santé physique et mental du travailleur. Ce n’est que s’il constate, après avoir procédé ou fait procéder à une étude de poste et avoir échangé avec le salarié et l’employeur, qu’aucune mesure d’aménagement n’est possible et que l’état de santé du travailleur justifie un changement de poste, que le médecin du travail déclare le travailleur inapte à son poste de travail.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le licenciement du salarié en arrêt maladie est-il possible ?

2 avril 2021 - Source : Cass. soc. 24 mars 2021, n° 19-13188

 

Les juges rappellent les conditions à remplir et donnent une illustration de la notion de délai raisonnable.

Le licenciement d’un salarié motivé, non par son état de santé, mais par la situation objective de l’entreprise dont le fonctionnement est perturbé par l’absence prolongée ou les absences répétées du salarié, est envisageable.

Les perturbations invoquées doivent entraîner la nécessité pour l’employeur de procéder au remplacement définitif du salarié par l’engagement d’un autre salarié, lequel doit intervenir à une date proche du licenciement ou dans un délai raisonnable après celui-ci.

 

Le remplacement du salarié opéré 6 mois après le licenciement intervient dans un délai raisonnable, compte tenu des spécificités de l’entreprise, de l’emploi concerné (poste de directeur), ainsi que des démarches immédiatement engagées par l’employeur en vue d’un recrutement.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

La doctrine administrative publiée dans le BOSS sera bien opposable aux Urssaf dès le 1er avril 2021 

2 avril 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

L’arrêté conférant une base juridique au site internet du BOSS vient de paraître. Ainsi, depuis le 1er avril 2021, les cotisants devront en principe se conformer à la doctrine administrative publiée sur ce site internet et celle-ci sera opposable aux organismes de recouvrement.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Quelles sont les contreparties au travail du dimanche « illégal » ?

26 mars 2021 - Source : Cass. Soc. 17 février 2021, n° 19-21897

Le salarié ne peut se prévaloir des dispositions légales ou conventionnelles.

Les contreparties, accordées aux salariés travaillant le dimanche, prévues par une convention collective ou par les dispositions légales autorisant des dérogations à la règle du repos dominical ne sont pas applicables à un salarié travaillant le dimanche en infraction aux dispositions légales et réglementaires sur le repos dominical.

Le salarié peut uniquement solliciter des dommages-intérêts pour obtenir la réparation du préjudice subi à raison du travail illégal le dimanche.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Crédit d’impôt service à la personne : bientôt un versement immédiat

26 mars 2021 - Source : questions.assemblee-nationale.fr

Le gouvernement a indiqué qu’il envisageait pour 2022 l’instauration d’un versement immédiat du crédit d'impôt services à la personne (ainsi que de l’allocation personnalisée d'autonomie ou de la prestation de compensation du handicap).

L'objectif est de permettre à terme aux usagers de ne payer que le coût effectif des dépenses engagées au titre de l'emploi de salariés à domicile restant à leur charge, sans avoir d'avance de trésorerie à faire.

Depuis septembre 2020, les départements du Nord et de Paris participent à l'expérimentation de versement immédiat du crédit d'impôt pour l'emploi de salariés à domicile. 

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Acte anormal de gestion : la charge du caractère anormal incombe à l’administration

25 mars 2021 - Source : Conseil d'État 433019, lecture du 8 mars 2021

Constitue un acte anormal de gestion l'acte par lequel une entreprise décide de s'appauvrir à des fins étrangères à son intérêt. Dans le cas d’une location d’immeuble, le loyer exigé en contrepartie de la mise à disposition de cet immeuble doit correspondre au prix du marché.

Toutefois, c’est à l’administration qu’il appartient de démontrer l’insuffisance de la contrepartie exigée. Une telle démonstration n’est pas réalisée si l’administration se contente de comparer le montant du loyer avec un taux de général de rendement de 4 %.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Télédéclaration de la taxe de 3 % sur les immeubles détenus en France : l’administration publie une FAQ

24 mars 2021 - Source : impots.gouv.fr

Toutes les personnes morales, organismes, fiducies ou institutions comparables (entités juridiques) françaises et étrangères dotées ou non de la personnalité morale, qui possèdent des immeubles ou des droits réels immobiliers situés en France au 1er janvier de l’année d’imposition, directement ou par personne interposée sont en principe soumis à une taxe de 3 % sur la valeur vénale de ces immeubles au 1er janvier de l’année considérée.


Cette taxe doit être liquidée sur un imprimé modèle 2746-SD, qui permet également, sous certaines conditions, d’en être exonérée.


Depuis le 1er janvier 2021, cette déclaration doit être télédéclarée. La procédure de télédéclaration fait l’objet d’une foire aux questions (FAQ) publiée par l’administration.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Dimanche de garde à l’officine et contrepartie conventionnelle

23 mars 2021 - Source : Cass. Soc. 17 février 2021, n° 18-24243

Des précisions sont apportées concernant l'article 13 de la convention collective nationale de la pharmacie d'officine.

Ce texte prévoit que « Tout salarié appelé à travailler à l'officine un dimanche de garde bénéficiera d'un repos compensateur d'égale durée à prendre, en accord avec l'employeur, dans la semaine qui précède où qui suit ».

Il en résulte que ce repos ne bénéficie pas au salarié lorsque l'officine ouvre habituellement le dimanche, peu important que la convention collective ne fasse pas expressément la distinction.

 

Ce repos n’a de raison d’être que pour compenser la privation du repos hebdomadaire et le surcroît de travail effectué par le salarié du fait d'une demande ponctuelle de son employeur visant à ce qu'il travaille un jour habituellement non travailler à raison d'un service de garde le dimanche.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Rechercher un autre emploi ne vaut pas démission

23 mars 2021 - Source : Cour de cassation, civile, Chambre sociale, 3 mars 2021, 18-13.909

La démission ne peut résulter que d'une manifestation claire et non équivoque de volonté du salarié de rompre le contrat de travail.

Ne permet pas de caractériser une démission le fait que le salarié ait conclu un CDI avec un nouvel employeur, alors qu’il s’était vu notifier la suppression de son poste et une dispense d’activité, et qu’il n’ait pas donné suite aux offres de reclassement en interne.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

La rémunération des heures de délégation est-elle cumulable avec la rémunération des heures de travail ?

22 mars 2021 - Source : Cass. soc., 3 mars 2021, n° 19-18150

L’utilisation des heures de délégation ne doit entraîner aucune perte de salaire pour le représentant du personnel et lorsque les heures de délégation sont prises en dehors du temps de travail, en raison des nécessités du mandat, elles doivent être payées en plus des heures de travail.

En cas de dispense d’activité du salarié, pour déterminer la possibilité de paiement cumulatif des heures de travail et des heures de délégation, il convient de se référer aux horaires que le salarié aurait dû suivre s’il avait travaillé.

L’employeur n’ayant pas défini les heures de travail théoriques du salarié placé en situation de dispense d’activité, ce dernier peut prétendre au paiement des heures de délégation prises en dehors du temps de travail résultant de son planning théorique.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Newsletter de mars 2021 

19 mars 2021 - Agora SEA nl n°59

➡️ Covid-19 : les mesures issues de la conférence du dialogue social du 15 mars 2021 :

👉 Prolongation des aides à l’embauche des jeunes et des alternants.

👉 Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat 2021.

👉 Prolongation des taux en vigueur de l’activité partielle jusqu’à fin avril.

👉 Mise en place d’un calendrier de concertation de sortie de crise.

➡️ Image PME : quel bilan pour les TPE-PME en 2020 ?

➡️ Les dernières Brèves

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

IFI : pas d’exonération en cas d’immeuble affecté à une filiale

19 mars 2021 - Source : assemblee-nationale.fr

Les biens ou droits immobiliers faisant partie du patrimoine privé du redevable sont exonérés de l’impôt sur la fortune immobilière notamment lorsqu'ils sont affectés à l'activité industrielle, commerciale, artisanale d'une société dont les titres constituent un bien professionnel pour le redevable.

En revanche, l’administration confirme que, lorsque l'immeuble est loué directement à une société filiale d'une société holding (animatrice par hypothèse) ou opérationnelle, qui constitue l'actif professionnel du redevable, l’immeuble ne constitue pas un bien professionnel exonéré, la société filiale n’étant pas elle-même un bien professionnel.

Remarque : La même solution s’appliquait en matière d’ISF.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Pas de TVA sur les acomptes si la prestation est incertaine

19 mars 2021 - Source : Conseil d'État

Pour les prestations de services, l’exigibilité de la TVA correspond, en principe, à l’encaissement du prix.

 

Toutefois, si la réalisation de la prestation de services est encore incertaine lors de l’encaissement de l’acompte, la TVA n’est pas exigible.

 

Tel est le cas, d’un acompte perçu pour la réalisation de travaux immobiliers, lorsque ces derniers n’ont pas encore obtenu de permis de construire.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Mise à jour de la liste des pays considérés comme des paradis fiscaux

18 mars 2021 - Source : legifrance.gouv.fr

Comme chaque année, la liste des États et territoires non coopératifs (ETNC) a été mise à jour. Cette nouvelle liste inclue deux nouveaux pays : la Dominique et les Palaos. En revanche, les Bahamas et Oman sortent de la liste. Celle-ci comprend donc toujours 13 États ou territoires.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

© 2015 par AGORA SEA. Créé par Vanessa Schauffler avec Wix.com